La mise en place :

Si vous souhaitez mettre en place un procédé de géolocalisation au sein de votre entreprise, il y a certains prérequis que vous vous deviez de vérifier :

  • Objectif de la mise en place : Il faut d’abord définir à quels besoins va répondre cette technologie (gain de temps, de sécurité, de productivité, etc.)

  • Choix de la technologie : En fonction de la spécificité de vos besoins, un conseiller pourra vous orienter vers la technologie qui vous convient le mieux (RFID, WIFI, etc.)

  • Protocoles de maintenance : En cas de dysfonctionnement de cette technologie, l’entreprise se doit d’avoir une ressource en interne afin de pouvoir intervenir rapidement. Si la taille de l’entreprise ne permet pas d’employer une personne à temps plein sur ce poste, il est conseillé de souscrire à une offre d’infogérance.

Géolocalisation et R.G.P.D :

  • L’accès à vos données de géolocalisation par des applications tierces est très fortement règlementé en Europe. En effet, ces données sont considérées comme des données à caractère personnel, et par le fait, sont protégées par le Règlement Général sur la Protection des Données (R.G.P.D). Il est donc important pour les entreprises collectant ce type d’information de se conformer à la règlementation en rigueur.

Pour ce faire, les entreprises doivent respecter les points suivants :

  • Justification de la collecte : Il faut, lors de la collecte de données personnelles, justifier l’utilisation de ces informations. Il faut également définir une date limite de conservations ; date après laquelle les données seront automatiquement supprimées.

  • Stockage sécurisé : La zone de stockage (en l’occurrence un serveur) se doit d’être sécurisée. Il existe différents logiciels (antivirus, firewall, etc.) afin de protéger ces données.

  • Droit à l’oubli : L’un des aspects les plus importants du R.G.P.D est le droit à l’oubli, c’est-à-dire qu’une personne dont les données personnelles sont présentes sur votre système de stockage peut vous demander de les supprimer et de fournir une preuve de la suppression de ces données (justifier la suppression par envoi d’un mail ou d’un formulaire).